Incontinence urinaire - Symptômes, traitement, inflammation de la vessie

L'incontinence urinaire est un problème auquel est confrontée une grande partie de la population adulte, mais elle est également diagnostiquée chez les enfants et les adolescents. L'incontinence urinaire, également appelée incontinence, est la vidange incontrôlée de la vessie. Il ne s'agit pas d'une maladie et, en tant que telle, l'incontinence ne constitue pas un risque pour la santé, mais elle réduit considérablement la qualité de vie et peut même conduire à la dépression avec le temps. D'où vient cette affection et peut-on la guérir ?

Quels sont les symptômes de l'incontinence urinaire ?

L'incontinence se traduit par des fuites involontaires d'urine. Ces fuites sont d'intensité variable, parfois il ne s'agit que de quelques gouttes, mais il arrive aussi que la vessie soit complètement vidée. Pour de nombreuses personnes, l'incontinence urinaire se manifeste également par des réveils nocturnes dus à des envies pressantes. L'incontinence urinaire est associée à un affaiblissement des muscles de Kegel, bien que les causes de cette affection soient très variables. Si le problème se répète, il est nécessaire de consulter un médecin - les personnes âgées peuvent consulter un gériatre, tandis que pour les patients plus jeunes, il est conseillé de consulter un urologue et, dans le cas des femmes, un gynécologue.

Les médicaments aident-ils à lutter contre l'incontinence ?

Pour les personnes souffrant d'incontinence, le médecin peut recommander un traitement médicamenteux. Si l'incontinence est due à la ménopause, des œstrogènes sont administrés pour améliorer le tonus des muscles du plancher pelvien. Il existe également des médicaments soutenir les voies urinaires et des médicaments pour lutter contre l'inflammation de la vessie ou des voies urinaires. Dans les cas moins graves, les compléments alimentaires à base de plantes qui fournissent des phytoestrogènes et éliminent les bactéries des voies urinaires sont efficaces pour traiter l'incontinence. Cysténon.

L'incontinence urinaire est-elle traitée chirurgicalement ?

Incontinence urinaire : quels suppléments pour aider ?

Aujourd'hui, l'incontinence urinaire est également traitée chirurgicalement. Au cours de l'intervention chirurgicale, des bandes spéciales de levage de la vessie et de l'urètre peuvent être implantées, et des traitements au laser, qui rétrécissent les muscles et renforcent les parois vaginales de manière à ce que la vessie et l'urètre ne soient pas endommagés, peuvent être mis en place. le système urinaire retrouve sa fonctionnalité normale. Malheureusement, les traitements sont assez coûteux et le remboursement n'est pas toujours possible, sans compter le risque de complications.

Comment l'incontinence urinaire est-elle diagnostiquée ?

L'incontinence urinaire est diagnostiquée par le patient lui-même, car cette affection présente des symptômes très évidents. Toutefois, une visite chez le médecin est nécessaire pour en déterminer les causes, car l'efficacité du traitement ultérieur en dépend. Les spécialistes insistent sur l'importance de consulter le plus tôt possible pour l'incontinence urinaire, car il est beaucoup plus facile de résoudre le problème à un stade précoce.

Le diagnostic en cas d'incontinence commence par un entretien avec le patient - la tenue d'un journal des mictions est très utile. En outre, le médecin pose des questions sur l'incontinence et d'autres maladies dans la famille, les grossesses et les accouchements, vérifie l'état de santé général du patient et ses antécédents thérapeutiques, et tient compte du mode de vie et du type de travail. Les antécédents sont complétés par des résultats de laboratoire et un examen gynécologique ou un examen de la prostate chez les hommes. Si nécessaire, des examens complémentaires sont encore recommandés, tels qu'une étude urodynamique ou un pad test.

Remèdes maison pour l'incontinence urinaire

Outre les compléments alimentaires à base de plantes, les changements de mode de vie quotidiens sont d'une grande importance pour réduire l'incontinence. Il est conseillé de réduire le poids corporel - l'obésité est fortement liée à la faiblesse des muscles de Kegel et à l'incontinence. Il est également conseillé de limiter la consommation de caféine et d'autres boissons diurétiques, et de boire moins avant de sortir ou d'aller se coucher,

Incontinence urinaire et grossesse

Incontinence urinaire EV HS 1

L'incontinence urinaire touche de nombreuses femmes enceintes, en particulier au cours des derniers mois, lorsque le ventre est déjà volumineux. Le grossissement de l'utérus exerce une pression sur les voies urinaires et la vessie, de sorte que l'envie d'uriner se fait sentir beaucoup plus fréquemment et n'est pas toujours parfaitement maîtrisée.

Le problème peut s'aggraver au fil des naissances, surtout si le nouveau-né a un poids élevé à la naissance ou si l'accouchement a été long et compliqué. L'incontinence persiste après l'accouchement parce que les muscles qui ont participé aux contractions restent détendus et flasques. Ce phénomène disparaît souvent après quelques semaines, lorsque le corps de la femme revient à la normale, mais il peut parfois persister plus longtemps, auquel cas une visite chez le médecin est recommandée. Un complément recommandé pour les femmes souffrant d'incontinence urinaire est le suivant Cystonette.

Incontinence urinaire et prostate

Les troubles de la prostate entraînent presque toujours des troubles urinaires. Une plainte typique est la poussée constante sur la vessie et l'utilisation fréquente des toilettes, parfois aggravée par l'incontinence. L'incontinence urinaire est également une complication fréquente à la suite d'une prostatectomie, une opération visant à retirer la glande prostatique. L'incontinence urinaire peut également être liée à une infection des voies urinaires. En effet, en cas d'hypertrophie de la prostate, l'urètre ne se nettoie pas toujours parfaitement et tout dépôt favorise l'infection. L'incontinence urinaire causée par une inflammation disparaît généralement lorsque l'infection urinaire est traitée avec succès. Le supplément a suscité de nombreux commentaires positifs chez les hommes Prostan Plus.

Quelles sont les causes de l'incontinence chez les personnes âgées ?

Ce n'est un secret pour personne que l'incontinence est très fréquente chez les personnes âgées. Cependant, de nombreuses personnes pensent à tort qu'il s'agit d'un effet normal du vieillissement et qu'il n'y a rien à faire, alors qu'il existe déjà des méthodes efficaces pour lutter contre l'incontinence. À cause de l'incontinence, les personnes âgées renoncent souvent à d'autres activités, ce qui n'est pas bon pour leur santé ni pour leur état mental. Les causes les plus fréquentes de l'incontinence chez les personnes âgées sont les suivantes :

Incontinence urinaire - objway
  • Faiblesse des muscles de Kegel
  • abaissement de la vessie
  • affaiblissement sénile du mécanisme sphinctérien
  • les infections des voies urinaires
  • les naissances antérieures
  • les interventions chirurgicales urologiques et gynécologiques antérieures
  • hypertrophie prostatique
  • odeur fréquente
  • le surpoids ou l'obésité
  • le diabète

L'incontinence urinaire est également l'un des symptômes de la ménopause - pour les problèmes liés à la ménopause, il est utile d'utiliser la rubrique supplément Nuvialab Meno.

Quels sont les types d'incontinence les plus courants ?

  • Incontinence urinaire d'effort

Il s'agit du type d'incontinence le plus courant, qui touche aussi bien les personnes âgées que les jeunes. Elle est due à une faiblesse des muscles du plancher pelvien, de sorte que l'urètre ne se resserre pas correctement. Dans le cas de l'incontinence d'effort, les fuites surviennent lors d'un travail physique ou d'autres activités qui augmentent la pression abdominale, comme les éternuements ou la toux.

  • Incontinence urinaire transitoire

Il s'agit d'un mal dont souffrent les personnes en bonne santé. Comme son nom l'indique, l'incontinence n'est qu'intermittente, associée par exemple à la consommation de grandes quantités de liquides riches en caféine, à un rhume ou à une infection urinaire.

  • Incontinence par impériosité

Ce type d'incontinence est associé à une hyperactivité des muscles de la vessie, de sorte que le besoin d'uriner survient soudainement et, si le besoin physiologique ne peut être satisfait immédiatement, des fuites se produisent.

  • Incontinence par regorgement

Ce type d'incontinence touche généralement les hommes qui ont une hypertrophie de la prostate. En raison de l'hypertrophie de la prostate, l'urine s'écoule dans la vessie, ce qui entraîne un débordement.

  • Incontinence urinaire due à des causes neurologiques

L'incontinence peut être liée non seulement à des maladies des voies urinaires, mais aussi à des troubles neurologiques. Elle interfère avec la conduction des impulsions entre les muscles de la vessie et le cerveau. Ce type d'incontinence survient notamment en cas de maladie de Parkinson, de sclérose en plaques ou de lésion de la moelle épinière.

Pourquoi l'incontinence urinaire survient-elle ?

Les personnes âgées ne sont pas les seules à souffrir d'incontinence. Selon les données médicales, jusqu'à 5 millions d'adultes, dont une majorité de femmes, peuvent souffrir d'incontinence. La grossesse et l'accouchement, les infections génito-urinaires, les changements hormonaux dans l'organisme, les travaux physiques lourds, l'obésité ou le surpoids contribuent à l'incontinence. Ces facteurs peuvent être isolés ou combinés. Les facteurs génétiques contribuent également à l'incontinence.

Incontinence chez les enfants et les adolescents

Les personnes âgées de moins de 18 ans souffrent également d'incontinence urinaire. Souvent diagnostiquée, l'énurésie peut résulter d'une insuffisance rénale, d'anomalies et d'affections urinaires, de troubles émotionnels, d'une consommation excessive de liquide avant le coucher, d'infections, de maladies neurologiques, d'une capacité vésicale réduite, d'une surproduction d'urine. L'incontinence urinaire peut également survenir pendant la journée, bien entendu.

Chez les enfants jusqu'à l'âge de cinq ans, il n'y a pas lieu de s'inquiéter, car l'incontinence est souvent due au fait que l'enfant ne maîtrise pas encore sa vessie. En revanche, après cet âge, l'énurésie chez l'enfant est généralement déjà le résultat d'un trouble et nécessite la mise en œuvre d'une thérapie appropriée.

Quels sont les stades de l'incontinence urinaire ?

Dans un premier temps, l'incontinence urinaire résulte d'une activité physique assez intense. Elle peut survenir lors d'un travail physique, d'un entraînement, du soulèvement d'objets lourds, et s'accompagne également d'éternuements ou de toux. Elle est relativement peu fréquente, les fuites sont minimes et des serviettes hygiéniques ordinaires suffisent à les dissimuler. Le deuxième degré d'incontinence correspond aux fuites provoquées par des activités normales et sans effort. Les fuites peuvent également être légèrement plus importantes et se produire la nuit, principalement lors d'un changement de position pendant le sommeil. Le troisième degré d'incontinence est la fuite involontaire d'urine, quelle que soit l'activité. À ce stade, le patient doit utiliser des couches et une complication fréquente est une infection urinaire secondaire.

Exercices pour l'incontinence urinaire

Les exercices musculaires de Kegel comptent parmi les méthodes les plus efficaces pour traiter l'incontinence urinaire. Ce sont les muscles du plancher pelvien qui sont responsables du bon fonctionnement du mécanisme de la miction. Les muscles de Kegel soutiennent notamment la vessie, empêchent les fuites d'urine et aident à stopper l'écoulement de l'urine. Vous pouvez les reconnaître exactement en contractant les muscles avec lesquels vous souhaitez arrêter d'uriner. Les exercices consistent à tendre et à relâcher rapidement les muscles de Kegel. Bien que cette méthode soit efficace, elle nécessite discipline et patience.

Incontinence urinaire : comment la prévenir ?

Les muscles retrouveront leur tension normale après quelques mois seulement, mais parce qu'ils sont très simples à réaliser et peuvent être effectués littéralement n'importe où. Les étirements musculaires se font en série, au moins trois fois par jour pendant cinq minutes. Après les muscles sont renforcésIl est possible de réduire la fréquence des exercices, mais il n'est pas utile d'y renoncer complètement au nom de la prévention. Les muscles sont contractés pendant quelques secondes et il ne faut pas retenir sa respiration pendant l'exercice.

Comment prévenir l'incontinence urinaire ?

Incontinence est une affection difficilement évitable, mais il est possible d'en minimiser le risque. Pour ce faire, il convient de veiller à l'hygiène urinaire, de toujours traiter les infections, même mineures, et d'utiliser les produits adéquats pour le lavage. Un élément important de la prévention est d'éviter la sensation de trop-plein de la vessie - si vous ressentez le besoin d'uriner, vous devez le faire dès que possible. Il est également conseillé de prévenir la constipation, car un tel trouble du système digestif, dû à la forte envie d'aller à la selle, nuit à la vessie.

Laissez un commentaire